Vous êtes ici: Accueil > Le ministère > Zu Guttenberg: „Sichere Zukunft für Afghanistan ist nicht allein militärisch zu gewinnen“

Zu Guttenberg : « Un avenir sécurisé pour l’Afghanistan ne peut être atteint uniquement par des moyens militaires »

Le ministre zu Guttenberg
Le ministre zu Guttenberg (Source Bundeswehr/Bienert)Image agrandie

Berlin, 06.01.2010.
Le gouvernement fédéral veut présenter son propre concept à la Conférence internationale sur l’Afghanistan qui se tiendra fin janvier à Londres. C’est ce que le ministre fédéral de la Défense, Dr. Karl-Theodor Freiherr zu Guttenberg, a annoncé dans une interview publiée dans un journal. Ce concept comportera également une proposition concernant le nombre des militaires allemands déployés à l’avenir dans l'Hindu Kuch.

« Nous partons ici du principe : Un avenir sécurisé pour l’Afghanistan ne peut être atteint uniquement par des moyens militaires », a souligné le ministre. « Le gouvernement fédéral présentera ses propres propositions à la conférence internationale sur l’Afghanistan qui se tiendra fin janvier à Londres. Celles-ci ne comprendront pas uniquement des propositions relatives aux effectifs futurs », a-t-il expliqué.

Selon lui, il sera déterminant de se concentrer sur les mesures civiles. En ce qui concerne le renforcement éventuel du contingent allemand de l'ISAF, « le chiffre de 2 500 militaires supplémentaires qui a été avancé à maintes reprises n’est pas réaliste », a déclaré le ministre.

retour au début de la page

Renforcer la formation des forces de sécurité et garantir sa bonne qualité

En même temps, le ministre de la Défense a souligné que, quant à ses décisions concernant les effectifs futurs, il ne se laisserait mettre sous pression ni par ses homologues des États membres de l’OTAN ni par les souhaits des États-Unis. « Je ne suis pas quelqu'un qui se soumet à une pression de groupe. Pour former mon opinion, je n’ai pas besoin de directives venant des États-Unis », a déclaré le ministre. « L’appel isolé à la mise à disposition d’un plus grand nombre de troupes de combat n’apprécie pas à sa juste valeur l’engagement que l’Allemagne a pris jusqu’à présent. Bien évidemment, nos troupes mènent aussi le combat. Mais ce qui importe pour nous, c’est de renforcer la formation des forces de sécurité et de garantir sa bonne qualité. »

La Conférence internationale sur l’Afghanistan se tiendra le 28 janvier à Londres. Y participeront, outre des représentants des pays membres de l’ISAF le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon et le président afghan Hamid Karzaï.

Le but de la réunion à Londres consiste à harmoniser des objectifs concrets et des étapes vérifiables permettant ainsi de mesurer le succès de l'engagement international dans l'Hindu Kuch, qui a débuté fin 2001.

retour au début de la page


FußFzeile

Haut

Situation 18/02/11 | Auteur: Burkhard Schmidtke


http://www.bmvg.de/portal/poc/bmvg?uri=ci%3Abw.bmvg.ministerium&de.conet.contentintegrator.portlet.current.id=01DB010000000001%7C7ZFAHM476INFO