Vous êtes ici: Accueil > Le ministère > L'histoire du ministère de la Défense > Le ministère fédéral de la Défense en 1955 > Gerhard Schröder 

Dr. Gerhard Schröder

Berlin, 09.03.2004.
Gerhard Schröder figure parmi les personnalités politiques de premier plan de la jeune République fédérale d'Allemagne. Ministre de l'Intérieur, des Affaires étrangères et de la Défense, il fait partie de tous les cabinets fédéraux entre 1953 et 1969.

Dr. Gerhard Schröder (Source: Bundeswehr)Größere Abbildung anzeigen

Dr. Gerhard Schröder est né le 11 septembre 1910 à Sarrebruck. Après son baccalauréat et des études de droit, il est reçu docteur en 1933.

Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, Schröder est appelé à servir dans la Wehrmacht et est fait prisonnier à la fin de la guerre. Après son retour de captivité, il est l'un des fondateurs de l'Union chrétienne-démocrate (CDU).

En 1949, il est élu député du premier Bundestag pour être nommé au poste du ministre de l'Intérieur quatre ans plus tard par le chancelier Konrad Adenauer.

Après le départ de Heinrich von Brentano en 1961, Schröder lui succède à la tête du ministère des Affaires étrangères. Lorsque Willy Brandt assume la direction de ce ministère dans le cadre de la formation du cabinet de grande coalition, Schröder passe, le 1er décembre 1966, au poste de ministre fédéral de la Défense.

Si, pendant son mandat de ministre des Affaires étrangères, son nom est associé à la lutte résolue contre le communisme, Schröder entame, à partir de 1968, la réorientation de la Bundeswehr conformément à la stratégie OTAN de la riposte graduée. Contrairement à la doctrine des représailles massives, cette stratégie prévoit des réactions politiques et militaires flexibles à une éventuelle menace exercée par le Pacte de Varsovie.

Malgré les signes avant-coureurs annonçant déjà la guerre du Vietnam, Schröder estime que la République fédérale ne peut pas renoncer à une coopération étroite avec les États-Unis d'Amérique pour des raisons de politique de sécurité. Durant son mandat, le chrétien-démocrate Eduard Adorno devient le premier secrétaire d'État parlementaire au ministère fédéral de la Défense.

Schröder est le premier ministre de la Défense à publier un Livre blanc sur la politique de sécurité et de défense de la République fédérale d'Allemagne (1969).

Après une candidature infructueuse à la présidence du Bundestag, Schröder quitte le gouvernement à la fin de la Grande coalition, en 1969.

Dans les années soixante-dix, Schröder poursuit ses activités politiques notamment en tant que député au Bundestag, où il assure, jusqu'à 1980, la présidence de la Commission des Affaires étrangères.

Gerhard Schröder meurt le 31 décembre 1989 à Kampen sur l'île de Sylt.

retour au début de la page


FußFzeile

Haut

Situation 03/12/13 | Auteur: 


http://www.bmvg.de/portal/poc/bmvg?uri=ci%3Abw.bmvg.ministerium.geschichte_bmvg.verteidigungsminister_seit_1955.gerhardschroeder