Vous êtes ici: Accueil > Le ministère > L'histoire du ministère de la Défense > Le ministère fédéral de la Défense en 1955 > Rupert Scholz 

Dr. Rupert Scholz

Berlin, 12.03.2004.
Le professeur de droit Dr. Rupert Scholz est le neuvième ministre de la Défense de la République fédérale d'Allemagne. Il continue la politique de détente entre les deux blocs militaires engagée par son prédécesseur.

Dr. Rupert Scholz (Source: Bundesregierung/Reineke)Größere Abbildung anzeigen

Lorsque Manfred Wörner prend ses fonctions de secrétaire général de l'OTAN, Rupert Scholz, né le 23 mai 1937 à Berlin, lui succède à la tête du ministère fédéral de la Défense.

Après ses études de droit à Berlin et Munich sanctionnées par le doctorat et à la suite de sa qualification pour l'enseignement supérieur, Scholz est nommé professeur de droit public à l'Université Libre de Berlin. À compter de 1978, il occupe la chaire de droit étatique, administratif et financier à l'université de Munich.

Pendant cette période, il se fait une réputation de commentateur apprécié de la Loi fondamentale. Sa carrière politique commence en 1982, lorsqu'il devient ministre des Affaires judiciaires et fédérales du land de Berlin.

De 1985 à 1999, il est en outre député au Parlement régional de Berlin pour l'Union chrétienne-démocrate (CDU). Lorsque s'annonce, au printemps de 1988, le passage de Manfred Wörner au secrétariat général de l'OTAN, Scholz lui succède à la tête du ministère fédéral de la Défense.

Son mandat relativement court est marqué par la politique de détente entre l'Est et l'Ouest et par l'affaiblissement et la fin la Guerre froide. Ainsi, il est le premier ministre fédéral de la Défense qui se rend à Moscou en visite officielle.

Le 28 août 1998, seulement quatre mois après son entrée en fonctions, un accident de vol tragique se produit lors d'un meeting aérien sur la base américaine de Ramstein. Le ministre de la Défense Scholz réagit en interdisant les démonstrations de voltige aérienne militaire.

Après le décès inattendu de Franz Josef Strauß, le nouveau président de l'Union chrétienne-sociale (CSU) Theo Waigel passe à la tête du ministère fédéral des Finances, laissant à son prédécesseur dans cette fonction, Gerhard Stoltenberg, le poste de ministre fédéral de la Défense.

Après sa démission en 1990, Dr. Rupert Scholz demeure membre du Bundestag jusqu'en 2002, où il s'engage avec succès pour sa ville natale de Berlin.

retour au début de la page


FußFzeile

Haut

Situation 03/12/13 | Auteur: 


http://www.bmvg.de/portal/poc/bmvg?uri=ci%3Abw.bmvg.ministerium.geschichte_bmvg.verteidigungsminister_seit_1955.rupertscholz