Vous êtes ici: Accueil > Le ministère > L'histoire du ministère de la Défense > Le ministère fédéral de la Défense en 1955 > Franz Josef Strauß 

Franz Josef Strauß

Franz-Josef Strauß a marqué l'histoire de l'après-guerre de la République fédérale comme peu d'hommes politiques allemands. Il fait partie des personnalités les plus connues de son temps.

Franz Josef Strauß (Source: Bundeswehr)Größere Abbildung anzeigen

Né le 15 septembre 1915 à Munich, Strauß fait des études de philologie ancienne et d'histoire à l'université de Munich. Il pratique aussi le cyclisme et devient champion des routiers de l'Allemagne du Sud en 1934.

Au début de la guerre, Strauß est appelé sous les drapeaux. Il réussit à obtenir son diplôme d'État pour le professorat dans les établissements secondaires pendant ses permissions.


Il est reçu à l'examen de fin de stage d'enseignant avec la note de 1,1 et réalise ainsi le meilleur résultat obtenu par un étudiant en Bavière depuis 1910.

Depuis le début, Franz Josef Strauß participe à la construction de l'Union chrétienne-sociale (CSU). En 1948, il devient secrétaire général de son parti et, un an plus tard, député au Bundestag.

Pendant les débats du Parlement relatifs au projet de Communauté européenne de défense, Strauß se fait remarquer pour la première fois sur la scène politique fédérale en se livrant un duel oratoire avec le porte-parole pour les questions de politique étrangère du Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD), Fritz Erler.

En 1953, Strauß entre dans le gouvernement fédéral en tant que ministre chargé de tâches spéciales. Deux ans plus tard, il prend la tête du ministère de l'Énergie nucléaire qui vient d'être créé. Enfin, le 16 octobre 1956, il succède à Theodor Blank en tant que ministre de la Défense.

Désormais, il est responsable du développement de la jeune Bundeswehr. Pendant son mandat, les effectifs de l’armée de terre passent de 148 000 hommes en 1959 à 305 000 hommes en 1965. En même temps, les premiers navires construits dans des chantiers navals ouest-allemands sont mis en service dans la Bundesmarine.

Cependant, au début des années soixante, Strauß est impliqué dans plusieurs affaires rendues publiques notamment par le magazine d’actualités « Der Spiegel ». Dans la dénommée affaire du « Spiegel », on lui reproche d’avoir mal informé le Bundestag, accusation qui le force à démissionner de ses fonctions en 1962.

Il continue pourtant d’exercer la présidence de l’Union chrétienne-sociale et devient à nouveau ministre fédéral dans la Grande coalition.

En 1978, Franz Josef Strauß est élu ministre-président de l’État libre de Bavière, fonction qu’il exercera jusqu’à sa mort. En 1980, Strauß se porte candidat à la chancellerie, mais est battu par Helmut Schmidt aux élections législatives.

Franz Josef Strauß décède à Ratisbonne le 3 octobre 1988 alors qu’il est toujours ministre-président de la Bavière.


retour au début de la page


FußFzeile

Haut

Situation 03/12/13 | Auteur: 


http://www.bmvg.de/portal/poc/bmvg?uri=ci%3Abw.bmvg.ministerium.geschichte_bmvg.verteidigungsminister_seit_1955.franzjosefstrauss